Make your own free website on Tripod.com

l'histoire de

DONKEY KONG

Donkey Kong est un jeu clé dans l'histoire de Nintendo, celui qui les a lancé là où ils sont aujourd'hui. C'est également le premier succès du génial Shigeru Miyamoto. Jusque là, Nintendo vivait des jours difficiles dans le jeu video. Ses jeux d'arcade étaient de vraies catastrophes. Jusqu'au jour où Miyamoto et Gunpei Yokoi s'inspirent librement du film King Kong pour créer ce Donkey Kong. A ce propos, Universal attaquera Nintendo et Colecovision pour l'utilisation du nom Kong, craignant également que ce nouveau média porte atteinte à l'image de ce célèbre film. Coleco, qui avait les droits sur console, trouva un accord à l'amiable et accepta de payer des royalties. Mais Nintendo refusa. Bonne décision puisque le tribunal penchera en leur faveur. Après ce verdict, c'est Colecovision qui attaquera Universal pour récupérer leur argent.

Donkey Kong
1981
Arcade, Atari 2600, NES, Intellivision, Colecovision

Le principe est relativement simple: Donkey Kong a kidnappé votre copine en haut d'un immeuble et vous devez gravir les étages un à un pour la délivrer. Escalader les échelles serait trop simple, des obstacles sont évidemment là pour enrayer votre progression. Si vous arrivez au sommet, DK s'enfuiera à temps avec Pauline (le nom de la gonzesse) pour vous entrainer vers un nouveau niveau. Au total, 4 levels excitants. A noter que le personnage que vous incarnez est Mario ! Et oui ! A cette époque, il n'était encore appelé que Jumpman et était alors carpentier. Mais preuve que Donkey Kong fut, à plusieurs titres, LE jeu clé de Nintendo.

Vu le succès, il fut converti évidemment sur la NES mais également sur Intellivision, Colecovision et consoles Atari. Si les adaptations NES et Colecovision étaient réussies (bien que ne comportant que 3 niveaux sur les 4 de la version arcade), les versions Intellivision et Atari 2600 était les plus râtées de toutes avec des graphismes lamentables. Des versions Game&Watch feront également leur apparition.


La version NES (à gauche) et Colecovision (droite)


La version Atari 2600 (à gauche) et Intellivision (droite)... Beurk !

Donkey Kong Junior
1982
Arcade, Atari 2600, NES, Intellivision, Colecovision

Un an après le succès de Donkey Kong, Nintendo propose une suite. Cette fois-ci, le concept est différent. Mario a capturé Donkey Kong et votre devoir est de sauver votre père... puisque vous incarnez Donkey Kong Jr. A chaque level (4 en tout), une clé est à récupérer pour ouvrir la cage. Le style jeu de plate-forme est ici plus prononcé. Vous devez sautez, utiliser des liannes afin d'éviter les éternels obstacles.

Tout comme le premier épisode, DK Jr a été adapté sur les consoles à succès de l'époque. Et une fois de plus, ce sont les versions Mattel et Atari les plus laides. Les graphismes de l'Atari 2600 sont particulièrement abominables.


La version NES (à gauche) et Colecovision (droite)


La version Atari 2600 (à gauche) et Intellivision (droite)

Donkey Kong 3
1983
Arcade, NES

Comme à chaque fois, le succès appelle des suites. Donkey Kong en est donc à son troisième jeu d'arcade. Et, une nouvelle fois, il s'agit d'un nouveau concept. Fini les phases de plate-formes des opus précédents, Donkey Kong 3 a un petit air étonnant... de shoot'em up. Vous incarnez Stanley, un p'tit gars muni d'un pulvérisateur pour insecte. Donkey Kong, lui, est accroché à ses liannes en haut de l'écran et s'amuse à taper sur des ruches d'abeilles. Bizarrement, c'est Stanley que les insectes attaquent. Avec votre arme, vous devez enfumer les bestioles et protéger ainsi votre champs de fruits. Chaque fruit encore intact à la fin du niveau vous rapporte des points bonus. Mais n'oubliez pas Donkey car c'est de lui que vous devez vous occuper absolument. Si vous le visez, il évitera vos attaques en grimpant vers le haut de l'écran, le but étant de lui faire atteindre le sommet. A un certain endroit des liannes, il fera tomber un pulvérisateur plus puissant vous permettant d'achever votre travail et de passer au niveau supérieur. La principale difficulté consiste évidemment à ces insectes qui ne cessent de vous attaquer et à Donkey Kong qui rebrousse chemin chaque fois que vous le laisser trop longtemps tranquille.

Seule la NES aura droit à une conversion en 1984. Il s'agit toujours d'une version plus dépouillée mais dans laquelle le charme agit également.


DK3 sur NES

Donkey Kong Country
1994
SNES

Après presque 10 ans d'absence, Donkey Kong fait un retour remarqué dans les jeux video. Donkey Kong Country est sorti pour contrer l'apparition des premières consoles 32 bits et a été développé par Rare, un studio tiers (racheté depuis par Microsoft) qui signera quelques uns des meilleurs jeux Nintendo. DKC est surtout une grosse réussite graphique. Rare travaillait avec Silicon Graphics sur un nouveau procédé d'images. Les graphismes conçus sur des Workstations SGI furent ensuites convertis en bitmap pour la Super Nintendo. Et le résultat est époustouflant, proche des images de synthèses.
Le titre en lui-même est un jeu de plate-forme mais dans le pure esprit Nintendo, bourré de petites idées sympathiques et de secrets bien cachés.
Vous incarnez Donkey Kong et devez récupérer la collection de bananes de votre famille, volée par le Roi K. Rool, un méchant crocodile.
Bien qu'étant un nouveau jeu, Rare a voulu rester dans l'esprit du tout premier Donkey Kong. Les barilles, obstacles du premier épisode, deviennent ainsi des moyens de transport et des armes. Le Donkey originel fait même une apparition sous la forme du vieux Cranky Kong.
Niveau gameplay, un système de Tag Team a été mis en place. Lorsque vous trouvez un barille spécifique, Diddy Kong rejoindra l'aventure. En fait, il s'agit surtout d'un personnage de réserve. Si vous mourrez avec Donkey, c'est alors Diddy qui prendra le relais et inversément. Tant que vous avez un partenaire sous la main, vous ne perdez pas de vie.

Donkey Kong
1994
Gameboy

Le Donkey Kong sur Game Boy est bien plus qu'une adaptation du jeu d'arcade. Il ressemble d'avantage à un hommage. S'il reprend les 4 niveaux de la version arcade, Donkey Kong Gameboy ne s'arrête pas là. La suite est totalement inédite. Le gameplay est lui aussi totalement différent. Mario possède de nouvelles possibilités qui rendent les niveaux arcades beaucoup plus simples qu'ils ne l'étaient à l'époque.

Donkey Kong Land
1995
Gameboy

Tentative de conversion de Donkey Kong Country pour la Gameboy. Rare a fait de son mieux mais le jeu souffre malgré tout de la différence de puissance entre les 2 machines. Si les sprites sont assez fidèles à la version 16 bits, les fonds d'écran ont disparu ainsi que plusieurs autres éléments. Heureusement, le gampelay n'a pas changé. La cartouche, branchée sur un Gameboy Color ou Super Gameboy offrait des graphismes en couleur.


En haut, la version classique. En bas, la version colorisée Super Gameboy

Donkey Kong Country 2: Diddy's Kong Quest
1995
SNES

Suite très attendue de Donkey Kong Country. Cette fois-ci, place à la nouvelle génération. Donkey Kong ayant été enlevé par K. Rool (qui a perdu son titre de Roi pour celui de capitaine) et c'est à Diddy de le sauver. Le jeu en Tag Team est toujours présent et c'est une petite nouvelle, Dixie, qui aidera Diddy. Le gameplay n'a pas beaucoup changé si ce n'est une interaction désormais possible entre les 2 personnages. Sinon, au niveau technique, cette séquel reste identique à l'original.

Donkey Kong Land 2: Diddy's Kongs Quest
1996
Gameboy

Conversion de DKC2 pour la portable de Nintendo. Tout comme l'épisode précédent, Rare a dû faire des sacrifices pour porter le jeu sur Gameboy. Outre les fabuleux graphismes, l'interactivité entre les personnages a aussi disparue. Mais bon, il ne faut pas trop faire la fine bouche. Tout le monde sait que la Gameboy était lamentable au niveau technique et que de tels jeux sont tout simplement des réussites.


En haut, la version classique. En bas, la version colorisée Super Gameboy

Donkey Kong Country 3: Dixie Kong's Double Trouble
1996
SNES

Troisième épisode des aventures des Kong sur la Super NES. Le scénario ne vole pas très haut (Donkey et Diddy sont kidnappés) et les graphismes sont toujours identiques aux épisodes précédents. Vous incarnez cette fois-ci Dixie, la copine de l'autre, qui sera aidée dans l'aventure par Kiddy, le cousin de la famille. Petites nouveautés, le léger aspect RPG et la collecte de pièces spéciales vous permettant de jouer à des mini-jeux. Sinon, c'est toujours le même principe, avancer, sauter, récolter les bananes.

Donkey Kong Land 3
1997
Gameboy

Version presque identiques (puissance technique, bla bla bla...) de Donkey Kong Country 3.

Diddy Kong Racing
1997
N64

Mario en kart avait eu beaucoup de succès. Alors pourquoi pas faire la même chose avec les gorilles de Nintendo ? Mais au lieu de simples courses de karting, vous aurez également la possibilité de vous glisser aux commandes d'un avion ou d'un bateau. Les graphismes sont superbes, le gameplay excellent et les circuits intéressants. Mais seul Diddy représente la famille Kong. Dommage, on aurait préféré pouvoir jouer avec toute la bande.

Donkey Kong 64
1999
N64

Le dernier épisode en date et celui qui a reçu l'accueil le plus mitigé malgré la réussite technique. Avec l'arrivée de la 3D, Donkey Kong a du s'y résoudre également. Le gameplay ne dépayse pas les fans de Nintendo puisque quasiment identique à celui de Mario 64. Une fois les Kong délivrés de K. Rool, cinq personnages sont par la suite jouables, chacun ayant ses propres caractéristiques.

Donkey Kong 2001
2000
Gameboy Color

Nouvelle version de Donkey Kong Country, pour la Gameboy Color cette fois. Graphiquement, c'est beaucoup plus réussi que la version Gameboy Classic.

Donkey Kong GB: Dinkie & Dixie Kong
2000
Gameboy Color

Sorti uniquement au Japon, il s'agit d'une adaptation GBC de Donkey Kong Country 3.

Diddie Kong Pilot
2003
Gameboy Advance



© Vectorman 2002-2003


votez pour ce site