Make your own free website on Tripod.com

SEGA

mega cd


Nom: Mega CD (Japon & Europe), Sega CD (USA)
Année: 1991 (Japon), 1992 (USA), 1993 (Europe)
Bits: 16
Support: CD ROM
Processeur central: Motorola 68000 + processeur graphique
Vitesse processeur: 12,5MHz
Vitesse lecteur CD: simple
Transfert CD: 150k/seconde
Mémoire: 6Mbit RAM, 64Kbit backup RAM, 128Kbit cache CD
Couleurs possibles: 512
Couleurs affichables simultanément: 16 par plan (soit 64)
Son: 8 voix PCM stéréo, 16 bits D/A convertisseur

Suite au succès de la Megadrive, Sega a tenté de surfer sur la vague en proposant plusieurs périphériques pour sa console vedette. Développé en secret, le Mega-CD avait pour objectif de concurrencer la PC-Engine CD de NEC.

Le Mega-CD se connectait sur le côté de la Megadrive qui possédait déjà une fiche pour cette extension.

Lors de son lancement, le Mega-CD souffla le chaud et le froid en terme de ventes. Si les résultats furent très décevants au Japon et aux USA, il fut très bien accueilli en Europe, déclenchant une certaine "hype". Mais comme aucun jeu de qualité ne suivait, le phénomène s'est vite essoufflé. Son prix était également exagéré.

Pourtant, il s'agissait d'une bonne idée de Sega (Nintendo avait également un projet de CD pour sa Super NES) mais le Mega-CD n'a jamais suscité un enthousiasme débordant de la part des éditeurs. De plus, malgré les possibilités techniques de cet appareil (musique qualité CD, énormément de mémoire ROM, effets spéciaux, dessins animés, etc), les jeux demeuraient d'une qualité Megadrive (résolution et couleurs affichables). Malgré un épisode de Sonic prometteur, Sega n'a pas développé beaucoup de jeux, ce qui explique en principe l'échec de la machine vu les daubes que les autres éditeurs lâchaient.

Le Mega-CD sera relooké en 1994 en Mega-CD II pour "coller" avec la nouvelle robe de la Megadrive II.

Bios Mega CD

Quelques jeux indipensables:



Megadrive + MegaCD
Megadrive2 + MegaCD2


© Vectorman 2002-2003