Make your own free website on Tripod.com

l'histoire de

1889
Fusajiro Yamauchi fonde Marufuku, compagnie qui fabrique et distribue des Hanafuda, des cartes à jouer japonaises.

1907
Marufuku commence à fabriquer des cartes occidentales.

1950
Hiroshi Yamauchi succède à Sekiryo Kaneda qui avait accédé à la présidence dans les années 30.

1951
La compagnie change son nom pour "Nintendo Playing Cards".

1963
La compagnie change encore de nom pour "Nintendo Co. Ltd.". Les cartes à jouer ne sont plus la seule spécialité de Nintendo qui se diversifie dans le jouet en général.

1969-1975
Nintendo engage Gumpei Yokoi à la fin des années 60. C'est lui qui inventera pendant plusieurs années les plus gros succès en jouets de Nintendo. Il deviendra par la suite l'un des hommes les plus important dans l'histoire de Nintendo sur la marché des jeux video.

1977
Yamauchi, qui remarque le succès des salles d'arcades et l'arrivée des premiers systèmes de salon, lance la première console de Nintendo, la Color TV Game 6. Pas de cartouches, un jeu de tennis était intégré dans la machine et était jouable de 6 manières différentes. Elle ne franchira jamais les frontières de l'archipel.
La firme engage un jeune homme du nom de Shigeru Miyamoto qui deviendra dans le futur le personnage clé de l'entreprise Nintendo.

1978
Nintendo se lance dans les salles d'arcade en produisant une version électronique du jeu de plateau Othello.
Sortie de la Color TV Game 15, une évolution de leur console précédente permettant désormais de jouer à 15 jeux différents.

1980
Ouverture de Nintendo of America à New-York. La société est ensuite déménagée à Seattle. Mais elle n'arrive pas à vendre des jeux d'arcade relativement médiocres. Ce sont souvent des jeux de tir avec des titres tels que Space Fever, un clone de Space Invaders, Heli Fire, Sheriff ou encore Radarscope, le premier jeu de Shigeru Miyamoto.


Sheriff et Radarscope. Les premiers jeux de Nintendo.

1981
Shigeru Miyamoto et Gumpei Yokoi créent ensemble le jeu d'arcade Donkey Kong. Ce sera un énorme succès, le premier véritable hit de Nintendo. Le personnage de Mario y fait sa première apparition mais, à l'époque, n'était encore appelé que Jumpman.
Nintendo lance sur le marché les "Game & Watch", des mini-jeux portables sur écran LCD. Premier système à utiliser la croix directionelle en lieu et place du joystick.


Donkey Kong

1982
Nintendo accorde les droits de Donkey Kong et Donkey Kong Jr à Coleco qui en fait de fidèles conversions pour sa console Colecovision.

1983
Sortie de la Famicom au Japon, une console 8 bit. Vu la domination de Atari aux USA et en Europe, Nintendo ne prévoit pas d'exporter sa console.
Nintendo propose à Atari le droit de distribuer la console en dehors du Japon. Les 2 parties se mettent d'accord au moins de juin au célèbre salon CES. Mais des problèmes internes chez Atari plombent finalement l'accord.
Sortie en salle d'arcade de Mario Bros.


Mario Bros Arcade

1984
Le marché s'écroulant et Atari vascillant de son trône, Nintendo envisage de lancer sa Famicom aux USA.

1985
La Famicom est testée à New-York. Nintendo a accepté de racheter toutes les consoles qui ne seraient pas vendues par les quelques magasins participants au test. Accompagné de plusieurs conversions d'arcade et de jeux originaux, la Famicom est un succès.

1986
Suite au succès du test à New-York, Nintendo commercialise sa console dans tous le pays puis en Europe. La console est renommée NES, pour Nintendo Entertainement System.
Au Japon, c'est l'arrivée du tout premier épisode de Zelda ainsi qu'un lecteur de disquettes périphérique, le Famicom Disk System. Vu le coût de cet appareil et la facilité de piratage des jeux, Nintendo décide de ne pas le commercialiser en dehors du Japon.
De plus en plus de développeurs rejoignent Nintendo au détriment de Atari qui n'arrive pas à remonter la pente.

1988
Atari attaque Nintendo en justice pour monopole illégal du marché. Atari accuse Nintendo de fixer les prix et d'utiliser un processeur protégé afin d'empêcher toute compagnie non licenciée Nintendo de produire des jeux pour la NES.
La filiale de Atari, Tengen, trouve cependant un moyen de contourner la protection du processeur de la NES et se met à distribuer des jeux sans l'accord de Nintendo.

1989
Nintendo lance la Gameboy, une console portable monochrome.

1990
La NES enregistre sa meilleure année, bien aidée il est vrai par la sortie de Super Mario 3, un hit planétaire.
La même année, la Super Famicom est lancée au Japon.
Nintendo se retrouve une nouvelle fois devant la justice. Ils reprochent à Blockbuster de louer leurs jeux, clamant que la location enraye leurs ventes. La justice décide que la location de jeux est autorisée et Nintendo perd le procès. Mais ils contre-attaquent en accusant Blockbuster de violation de copyright en copiant les livrets des jeux. Cette fois-ci, la justice est du côté de Nintendo.


Super Mario 3 sur NES

1991
La Super Famicom arrive aux USA sous le nom Super NES. En Europe, elle est appelée Super Nintendo.
La même année, Nintendo et Sony présentent le projet d'un lecteur CD pour la Super NES.
Galoob Toys commercialise le Game Genie, un appareil qui permet d'accéder aux codes secrets des jeux et de pouvoir tricher. Nintendo y voit un outil réduisant l'intérêt de ses titres et tente d'enrayer les ventes du Game Genie.

1992
Le projet de lecteur CD pour la Super NES tombe à l'eau. Nintendo et Sony divorcent. Sony récupère le projet pour lui tout seul pour créer la Playstation.
L'extension CD pour la SNES est pourtant toujours d'actualité puisque Nintendo s'associe à Phillips pour travailler sur un lecteur CD-i.

1993
Nintendo parle pour la première fois du projet Reality, sa future console développée en collaboration avec Silicon Graphics.
Le lecteur CD pour SNES développé avec Phillips est finalement abandonné.

1994
Toujours derrière Sega et sa Megadrive, Nintendo repousse les limites de sa console au maximum. Ils sortent plusieurs jeux utilisant leur nouveau processeur Super FX. Ce dernier, inclu dans la cartouche du jeu, permet à la console de gérer la 3D polygone. Des jeux comme Starfox et Donkey Kong Country (meilleure vente de l'année) relancent les ventes de la Super Nes.


Starfox et le Super FX

1995
Après plusieurs reports, la Nintendo 64 est finalement lancée au Japon à la fin de l'année.

1996
La Nintendo 64 arrive aux USA et en Europe.
Gumpei Yokoi quitte Nintendo suite à l'échec de sa dernière création, le Virtual Boy.

1997
Décès de Gunpei Yokoi dans un accident de la route. Nintendo lui doit le succès des Game & Watch, de la Gameboy, de Donkey Kong, de Metroid et des Pokemon !
"Zelda: Ocarina of Time" rapporte 150 millions de dollars à Nintendo entre sa date de sortie et la fin de l'année (soit moins de 3 mois !).

1998
La Gameboy devient couleur.

1999
Nintendo annonce sa collaboration avec IBM pour sa prochaine console.

2001
Nintendo déments les rumeurs de rachats de Sega.
Après plus de 10 ans de bon et loyaux services, la Gameboy peut enfin prendre sa retraite et laisser place à sa grande soeur, la Gameboy Advance.
La Dolphin, la 128 bits de Nintendo, est finalement renommée Gamecube et arrive sur le marché japonais à la fin de l'année 2001.
Panasonic et Nintendo commercialisent en décembre au Japon une machine hybride Gamecube/lecteur DVD appelée "Q".

2002
La hache de guerre entre Nintendo et Sega est enterrée. Les 2 anciens "frères ennemis" travaillent désormais main dans la main. Nintendo accueille Sega qui développe désormais des jeux pour ses consoles.
La firme perd un des ses meilleurs et plus fidèles studio de développement. Rare Software, auteur ces dernières années de quelques'uns des plus gros succès de la marque (Donkey Kong Country, Starfox, Conkers, Goldeneye,...) , est racheté par Microsoft.
Nintendo joint ses forces à celles de Sega et de Namco pour développer la TriForce, une nouvelle borne d'arcade dont la technologie est basée sur la console Gamecube.

2003
Sortie le 14 février au Japon de la Gameboy Advance SP, une GBA relookée et dotée (enfin) d'un écran éclairé.
Nintendo pense déjà à sa prochaine génération de console en annonçant un partenariat avec ATI Technologies.



© Vectorman 2002-2003


votez pour ce site