Make your own free website on Tripod.com

SONY

playstation portable


Nom: Playstation Portable
Année: 2004 (Japon & USA)
Bits: 32
Support: CD
Processeur central: MIPS 32 bit
Vitesse processeur: 1-333MHz
Mémoire: 32MB, 4MB DRAM
Résolution: 480x272
Couleurs: 16.77 millions
Ecran: LCD TFT, format 16/9
Son: 3D, PCM, stéréo

Depuis 1994, Sony est le leader incontesté du marché des consoles de salon et même l'arrivée des nouvelles XBox et Gamecube n'entrave pas leur marche en avant. Avec une telle domination sur la concurrence, on se demandait quand est-ce que Sony tenterait de conquérir la marché des portables.

Cela fait une quinzaine d'années que ce trône est occupé par Nintendo et sa Gameboy (dans ses différentes versions). Les Gamegear, Wonderswan, Neogeo Pocket et autre GP32 n'ont jamais pu l'inquiéter.

Mais attention, cela risque de changer dans le futur. Le choc entre Nintendo et Sony que tout le monde attendait a lieu depuis décembre 2004 au Japon. C'est lors du salon E3 2003 que Sony a officialisé la naissance de sa future portable. Appelée PSP (pour Playstation Portable), elle est la première console portable à utiliser le support disque laser. Ces mini DVD baptisés UMD par Sony auront une capacité de 1.8 Go (plus que les DVD Gamecube).
La première présentation "en chair et en os" a eu lieu un an plus tard, lors de l'E3 2004. Premier constat, elle possède un design d'une élégance incroyable. Sinon, niveau technique, elle possède un écran de 4 pouces et demi aux dimensions 16/9 pour une résolution de 480x272. Sony annonce également une connectivité avec la PS2 grâce au port USB. Enfin, la console est également capable de lire MP3 ou MPEG4. Bref, elle tue tout.

Au niveau des ventes, Sony n'a vendu que 350.000 unités en quinze jours lors du lancement au Japon en décembre. Par comparaison, la DS de Nintendo avait déjà dépassé le million. Mais les choses semblent s'inverser puisque Sony a vendu plus de PSP que Nintendo de DS pour le premier trimestre 2005. Aux USA par contre, l'enthousiame n'est pas débordant et les rayons des magasins restent bien garnis. Quant à l'Europe, elle est pour le moment ignorée.




© Vectorman