Make your own free website on Tripod.com

NINTENDO

super famicom


Nom: Super Famicom (Japon), Super NES (Europe), Super Nintendo (USA)
Année: 1990 (Japon), 1991 (USA & Europe)
Bits: 16
Support: cartouches
Processeur central: 65c816 + coprocesseur graphique
Vitesse processeur: 3,58MHz
Résolution: 256x224 à 512x448
Mémoire: 128k, 64k de mémoire video
Couleurs: 32.768
Couleurs affichables simultanément: 256
Sprites affichables: 128 sprites de 64x64
Son: processeur Sony SPC7000 8 bit, 8 voix PCM

Fort du succès remporté par la petite NES et de la montée en puissance du marché des consoles de jeux, Nintendo lancera le 21 novembre 1990 sa grande soeur, la Super Famicom.

C'est la grande époque des consoles 16 bits et du duel avec Sega. Si la Megadrive avait attiré un public plus âgé, Nintendo avait conservé comme cible les plus jeunes.

La Super Nintendo était une machine surpuissante et offrait des nouveautés graphiques grâce à son fameux "mode 7" permettant de simuler la 3D. Elle était à l'aise dans tout ce qui concernait les effets spéciaux (zoom, rotations, effets de transparence,...).

Ce fut également une des premières consoles à entrer dans la vraie 3D grâce à un processeur (le Super FX) inclu dans la cartouche du jeu. Le jeu Star Fox marqua les esprits par ses graphismes en polygones alors que l'on pensait cela impossible à réaliser sur une 16 bits. Certes, les graphismes ressemblaient surtout à des boîtes de lessive mais c'était une véritable révolution à l'époque.

A l'instar de Sega et de son SegaChannel, Nintendo a lancé en 1995 le Satellaview (ou Bs-X). Cet ancêtre de l'internet permettait de télécharger sur sa Super Famicom, connectée à un modem, de nouvelles versions de jeux, des démos ou des codes. Les éléments téléchargés pouvaient être conservés sur des cartouches spéciales. Le modem augmentait quant-à-lui la mémoire vive de la console de 512k. Ce service payant ne fut proposé qu'au Japon.

La Super Nintendo s'est écoulée à plus de 45 millions d'unités. Ce fut évidemment un énorme succès au Japon mais la lutte face à la Megadrive fut plus acharnée aux USA et en Europe. La Super Nintendo s'est inclinée en Angleterre, premier marché européen.

Pour la petite histoire, il faut savoir qu'initialement, Nintendo avait développé la Super Famicom en collaboration avec Sony. Ils envisageaient de sortir ultérieurement un lecteur de CD ROM pour la machine. Sony prévoyait également de regrouper dans une seule machine la Super Famicom et son lecteur CD. Cette console aurait dû être vendue sous le nom de... Playstation ! Malheureusement, pour Nintendo, son association avec Sony ne fut pas fructueuse et le lecteur CD (du moins comme véritable support de jeu) ne vit jamais le jour malgré la forte attente des consommateurs.

Quelques accessoires:

Quelques jeux indipensables:



Super Famicom japonaise Super Nintendo américaine


© Vectorman 2002-2003